Accouchement travail à la naissance la première période

Accouchement Travail à la naissance La première période d'accouchement 0 2.7

Naissances de A à Z

Accouchement Travail à la naissance La première période d'accouchement

À propos de la nature du travail et du comportement pendant la première période de travail

Qu'est-ce qui fait le plus souvent peur à une jeune femme, la première fois qu'elle se prépare à devenir mère (ou ce qui la fait plus souvent peur)? La réponse demande des combats.

Anna Koroleva Obstétricienne-gynécologue, docteur de l'association "Medicine 2000"

Qu'est-ce qui fait le plus souvent peur à une jeune femme, la première fois qu'elle se prépare à devenir mère (ou ce qui la fait plus souvent peur)? La réponse demande des combats. Ожидание боли может вызвать большую панику, чем сама боль. И чем ближе заветный срок, тем навязчивее преследует этот страх. Самое верное средство избавиться от страха - перестать прятаться от него и прятать его от себя, встретить его лицом к лицу, «поговорить» с ним. Вы боитесь схваток? Так давайте разберемся, что это такое.

Que sont les contractions?

Dans la langue médicale, douleurs de travail sont des contractions régulières involontaires de l'utérus, ainsi que des tentatives liées aux forces du fœtus mangeurs de clans. Les contractions indiquent le début du travail. (En plus du travail, au début du travail peut indiquer des symptômes tels que la sortie du liquide amniotique et le passage du bouchon muqueux qui ferme la lumière du col de l'utérus 1; bouchon muqueux peut se éloigner et pendant 2-3 jours avant la livraison, de sorte que la décharge de son ne signifie pas nécessairement qu'il est temps d'aller à l'hôpital). De nombreux travaux écrits à ce sujet, en fait, provoque le début du travail. Les dépenses en particulier, tous les chercheurs d'accord sur une chose: la mère et l'enfant sont en interaction étroite, comment « d'accord de » transmettre les uns aux autres les impulsions nécessaires. Peu de temps avant la naissance du placenta et les femmes pituitaires bébé commencent à se produire des substances spécifiques (telles que les prostaglandines et l'hormone ocytocine), ce qui provoque les contractions musculaires de l'utérus appelé. Pendant la grossesse, le col de l'utérus est étroitement fermé. Avec l'apparition des contractions du travail commence son utérus divulgation versé à l'expansion progressivement 10-12 cm de diamètre (divulgation complète). Voies génériques se préparent à "libérer" l'enfant du ventre de la mère. la pression intra-utérine au cours du travail augmente parce que l'utérus lui-même est réduit en volume. Ceci conduit finalement à la rupture des membranes et l'effusion du liquide amniotique. Si elle coïncide avec l'ouverture complète de la bouche de l'utérus, parler de l'effusion de traitement en temps opportun, si le col au moment de la rupture des membranes a révélé l'insuffisance, une telle effusion appelé tôt. La première, préparatoire, stade du travail prend une moyenne de 12 heures, si une femme donne naissance pour la première fois, et pour 2-4 heures de moins pour ceux qui ne sont pas la première naissance. Au début de la deuxième étape de travail (expulsion de la période fœtus) tente d'aligner les luttes - réduire les muscles abdominaux et le diaphragme. En plus d'être dans des combats et de vaines tentatives pour engager les différents groupes musculaires, ils ont une autre différence importante: la lutte - le phénomène de involontaire et non contrôlé, ou leur force, ou la fréquence ne dépend pas des mères, alors que les tentatives dans une certaine mesure lui obéir sera , il peut les retarder ou les renforcer.

À quoi s'attendre des contractions?

Les sensations pendant les combats sont individuelles. Parfois, les premiers chocs sont ressentis dans la région lombaire, puis se propagent à l'abdomen, deviennent des anneaux. Des sensations de dessin peuvent se produire dans l'utérus lui-même et non dans la région lombaire. Douleur dans les épisodes (au cas où vous ne pouvez pas vous détendre ou trouver une position confortable), ressemble à la douleur qui accompagne souvent les saignements menstruels. Cependant, ne paniquez pas la peur du travail. Il est souvent possible d'entendre des femmes qui accouchent que les combats leur ont été complètement douloureux ou que la douleur était tout à fait supportable. Tout d'abord, pendant le travail, le corps libère ses propres analgésiques. De plus, des sensations douloureuses aident à se débarrasser des techniques de relaxation et de respiration qui ont été développées pendant la grossesse. Et enfin, il existe des méthodes médicinales d'anesthésie, cependant, il est recommandé de ne les utiliser que dans des cas extrêmes, car tous affectent le bébé à des degrés divers. Réelle (et non pas fausse - voir ci-dessous) approche des «forces d’expulsion» avec une périodicité régulière. Au début, les intervalles entre les contractions sont d’environ une demi-heure et parfois plus, la contraction de l’utérus lui-même dure 5-10 secondes. Progressivement, la fréquence, l'intensité et la durée des contractions augmentent. Les plus intenses et les plus longs (et parfois pas toujours douloureux) sont les derniers combats précédant les tentatives. Quand aller à l'hôpital? Dans le cas de la première naissance (et si la maternité n'est pas loin), vous pouvez attendre que l'intervalle entre les contractions soit réduit à 5-7 minutes. Si un intervalle clair entre les contractions n'a pas encore été établi, mais que la douleur s'intensifie et se prolonge de plus en plus, il est temps d'aller à l'hôpital. Si l’accouchement se répète, il est préférable de se rendre immédiatement à l’hôpital dès le début des séances régulières (souvent les naissances répétées sont rapides, il vaut donc mieux ne pas hésiter) 2. Au début des contractions, des écoulements muqueux peuvent apparaître avec un léger mélange de sang - il s'agit du même bouchon visqueux qui "obstruait" l'entrée de l'utérus. Le sang (en petite quantité) pénètre dans le mucus en lissant et en ouvrant le col. C'est un processus naturel qui ne doit pas être effrayé, mais avec un saignement important, un examen immédiat est nécessaire.

Vrai ou faux?

Il convient de garder à l'esprit qu'après la vingtième semaine de grossesse, certaines femmes (pas toutes) ont des soi-disant faux combats, ou des contractions de Braxton-Hicks et 2 à 3 semaines avant la naissance, les femmes commencent à se battre. Ni l'un ni l'autre, contrairement aux vraies contractions, n'entraînent pas la révélation du col de l'utérus. Il y a des sensations de tirage dans le bas-ventre ou dans le bas du dos, l'utérus est comme s'il était pierreux - si vous posez votre main sur votre estomac, vous pouvez clairement le sentir. Le même, en fait, se produit lorsque batailles de clans, donc "Braxton-Hicks" et les précurseurs confondent souvent les femmes qui donnent naissance à la première fois. Comment comprendre si l’accouchement commence vraiment et qu’il est temps d’aller à l’hôpital, ou est-ce que c’est juste de faux combats?

  • Les contractions de Braxton-Hicks, contrairement au véritable travail à la naissance, sont rares et irrégulières. Les abréviations durent jusqu'à une minute et peuvent être répétées en 4 à 5 heures.
  • Les fausses contractions sont indolores. La marche ou un bain chaud aide souvent à éliminer complètement l'inconfort. Le rôle du faux travail n’a pas encore été complètement clarifié. Leur apparition est associée à une augmentation de l'excitabilité de l'utérus, on pense que peu de temps avant la naissance, les combats précurseurs favorisent le ramollissement et le raccourcissement du col de l'utérus.

Que faire dans les combats?

On remarque que plus une femme enceinte est effrayée, moins elle sait ce qui se passait à elle et ce qu'elle doit, plus, plus longue et plus douloureuse procèdent sa naissance. Même dans un passé récent, l'expression « préparation à l'accouchement » en russe semblait un non-sens complet. Heureusement, au cours de la dernière décennie, il y a eu des changements qualitatifs dans ce domaine - a ouvert de nombreuses écoles et cours de préparation à la naissance, qui, pour cet événement important non seulement de préparer les futures mères, mais aussi pour le futur pape. Il y a assez de livres publiés. Et surtout, la psychologie a changé. Maintenant, sinon la totalité, la plupart des femmes comprennent que nous devons nous préparer à la naissance, comme un travail difficile et important. Et le but principal d'un tel entraînement est de se débarrasser de la peur et de la douleur. Que recommandent généralement des experts à la bataille passée aussi facilement que possible et sans douleur? Comme déjà mentionné, pour contrôler la fréquence et la force des contractions, vous ne pouvez pas, il est à vous peu importe. Mais vous pouvez vous aider vous-même et votre enfant à survivre à ces épisodes.

  • Au début, lorsque les contractions ne font que commencer, il vaut mieux ne pas mentir, mais bouger: cela accélérera le processus d'ouverture de la gorge utérine et, par conséquent, raccourcira le temps de la naissance.
  • Calmement, concentrez-vous et essayez de trouver la position du corps dans laquelle vous êtes le plus à l'aise.
  • Ne soyez pas timide si vous voulez vous mettre à quatre pattes, vous allonger sur un grand ballon gonflable ou même ... danser. Croyez-moi, personne ne viendra jamais vous condamner pour extravagance.
  • Les mouvements circulaires et tremblants du bassin aident à soulager la tension et à réduire la douleur.
  • Si possible, essayez entre les contractions du sommeil ou au moins «faites semblant d'être endormi» (cela aidera à détendre le corps).
  • Vous pouvez vous allonger dix minutes dans une baignoire avec de l'eau chaude - bien sûr, si vous n'êtes pas seul dans l'appartement et si nécessaire, vous pourrez vous aider.
  • La course facile du bas-ventre avec les coussinets des doigts facilite les contractions au début du parcours.
  • Au début du combat, vous devez inhaler et diriger le mouvement des mains de la ligne médiane vers les côtés. À l’expiration, les mains se déplacent dans la direction opposée.
  • Avec l'intensification des combats, il aide à soulager la douleur par une pression forte et fréquente des pouces sur les points de la région antéro-supérieure des os iliaques (ce sont les parties les plus saillantes du bassin).
  • Les mains sont confortables pour placer leurs mains le long des hanches. Le massage de la zone sacrée de la colonne vertébrale est très utile. Il est efficace non seulement au début des combats, mais aussi tout le temps, tandis que dans votre corps, expulsez les forces.
  • À mesure que les combats s'intensifient, la respiration correcte devient plus importante 3

Mais le plus important est d’écouter, d’écouter ses propres sentiments et de se souvenir de l’enfant. Vous avez tous les deux du mal à faire, mais après tout, le résultat sera une réunion!

Татьяна Кипринова

Le premier combat я распознала с трудом. Дело в том, что они были очень похожи на «тренировочные» схватки - так называемые «схватки Брекстона-Хикса», которые меня преследовали с 7-го месяца почти каждый вечер. И я сначала не могла понять - это по-прежнему они или уже начало родов. По ощущениям - как будто замирает живот внизу, потом «отпускает». Интервалы между схватками у меня были неравномерными: то через 20 минут, то через 5; но все-таки они шли регулярно (дольше двух часов) - это и повлияло на решение все-таки поехать в роддом. Le premier combat были вполне терпимы - просто ощущение небольшого дискомфорта. Между ними были значительные промежутки, которые давали возможность расслабиться, и я уже даже начала сомневаться в том, что действительно рожаю. По прибытии в роддом осмотр показал раскытие шейки матки 1 см. Когда прокололи пузырь (кстати, это оказалось совершенно не больно), схватки пошли уже эффективнее, боль стала вполне ощутима, интервалы были примерно в минут 5-10 (раскрытие 4 см). Раньше у меня были довольно болезненные месячные, и эта боль показалась мне похожей на менструальную. В течение следующих часов (ребенок продвигался к выходу) боль становилась все сильнее и сильнее. Было тяжело. Мне немного помогал массаж поясницы, который делал муж, и дыхание, про которое я читала в книгах (медперсонал тоже подсказывал, как лучше дышать). Когда боль стала просто нестерпимой, начались потуги (кстати говоря, я не раз слышала от других, что, когда ощущаешь, что настал предел и терпеть боль уже нет мочи, это значит, что скоро все закончится). Потуги распознать легко - непроизвольно начинаешь тужиться (этот процесс я могла бы сравнить с позывом в туалет). Потуги - вещь тоже болезненная, но кардиографический аппарат стал плохо прослушивать сердце ребенка, и мне надо было родить как можно быстрее. Поэтому примерно с пятой потуги я уже родила своего мальчика (не обошлось без эпизитомии). Весь процесс у нас занял 12 часов (это были мои первые parturition).

Anna Goncharova

Les contractions étaient comme une menstruation très forte et douloureuse. Au début, ils étaient très faibles et je ne me sentais même pas mal à l'aise. C'était comme un spasme très léger (pas douloureux) à l'intérieur de l'abdomen. Les contractions douloureuses ne commencèrent qu'en quatre heures environ. Et cela me rappelait surtout les règles douloureuses. Mais c'était très douloureux pendant environ une heure. Il était possible de supporter, mais avec difficulté. Mon mari m'a beaucoup aidé. Même au moment le plus intense, la douleur n'était pas permanente. Tout se passait à une fréquence de 5 minutes. Au début, la douleur a rapidement grandi, atteint un maximum puis a disparu le plus rapidement possible. Chaque bataille a duré environ deux minutes. Pendant trois minutes, il n'y avait absolument aucune douleur! Pire encore, j'étais au début d'un nouveau combat - quand ce n'est pas douloureux, mais vous comprenez que tout a été le premier. Désagréable mais tolérant. Et seulement une heure. Dès que j'ai été autorisé à pousser, la douleur a cessé. Plus de douleur, qui parfois écrit (dans le bas du dos, ou ailleurs), je n'en avais pas. Au début des combats, j'étais déjà à l'hôpital, alors je suis allé directement chez le médecin et le médecin a confirmé que parturition ont commencé. Le médecin et la sage-femme ont dit quand vous pouviez commencer à pousser. Ce n'était pas douloureux du tout et ça ne fait pas mal du tout. Bien qu'ils aient fait la coupe, je ne l'ai pas remarqué du tout. De manière générale, je me souviens très bien, mais la douleur est vite oubliée. Je me souviens avec plaisir - et avant tout de toutes sortes de moments amusants. Des sentiments d'horreur et de «plus jamais» n'étaient pas du tout. Peut-être parce que j'étais une bonne maternité et que j'ai accouché avec mon mari!

Elizaveta Samoletova

Malheureusement, accouchement я была психологически совершенно не готова. Поэтому, уже будучи в родзале (я лежала в роддоме на сохранении), почувствовала, что у меня очень сильно болит живот, и испугалась. Конечно, «теоретически» я знала, что мне предстоят схватки, но слабо представляла себе, что это такое. Конечно же, ни о каком подсчете интервалов между схватками (это предложила сделать акушерка, которая сидела рядом за столом и что-то писала) не могло быть и речи. Мне показалось, что я умираю, и слабеющим голосом я попросила сделать мне кесарево сечение. Акушерка почему-то весело рассмеялась. Я спрашиваю: «Вы что смеетесь?» А она мне: «По моим подсчетам, каждая вторая роженица просит сделать ей кесарево». Я мучилась около часа. Меня очень оскорбляло, что люди, которые были вокруг (медсестры, акушерки, зав. отделением и даже какие-то практиканты, которым меня показывали как пример «старой первородящей с несколько зауженным тазом») принимали мои страдания как должное и как ни в чем ни бывало пытались заговорить со мной на какие-то скучные бытовые темы (спрашивали, где я работаю, откуда у меня такая странная фамилия и как я назову своего будущего ребенка). А когда живот у меня начинал болеть особенно сильно, подходила акушерка и издевательски (как мне тогда казалось) рассказывала, как я должна дышать. Когда начались потуги, стало легче и даже, я бы сказала, интереснее, ведь «результат труда» должен был вот-вот появиться. Он и появился. В нем было 3 кг 600 г. Потом я извинилась перед врачами, но они снова засмеялись и сказали, что так, как я, ведут себя почти все. И я решила, что к следующим accouchement буду готовиться долго и серьезно.


1 Les symptômes de l'apparition du travail, leur périodisation et leur évolution peuvent être lus en détail dans le numéro 4/2001: L. Komissarova "Un grand miracle et un dur travail".2 Nous vous recommandons également de lire l'article de N. Zaretskaya "Quand est-il temps d'aller à l'hôpital?" Dans le numéro 1/2001 du magazine "9 MOIS".3 Sur la technique de la respiration correcte lors de l'accouchement, qu'il est recommandé de maîtriser pendant la grossesse, voir E. Pechnikova, "respiration facile", n ° 7-8 / 2001.

LEAVE ANSWER