Protéine dans l'urine pendant la grossesse

Protéine dans l'urine pendant la grossesseComme nous le savons tous, pendant la grossesse, chaque femme doit subir une incroyable variété de tests. Il faut dire que ce n’est pas pour rien que ces analyses offrent une excellente occasion d’identifier à temps toute menace éventuelle, tant pour le fœtus que pour la mère.

Mais de telles menaces peuvent être formées en relation avec le développement direct dans le corps de la mère de conditions peu favorables pour le bébé ou même de maladies. Il est donc tout à fait habituel pour une femme enceinte de passer un test d'urine hebdomadaire. Je dois dire que cette analyse est considérée comme l'une des plus informatives et même vitale.

Ainsi, par exemple, la présence dans l’urine d’une femme enceinte de certaines substances individuelles - par exemple, des protéines - qui ne devraient pas exister, peut devenir l’un des tout premiers signes de l’action adéquate de certains spécialistes.

Ainsi, par exemple, une protéine trouvée dans l'urine pendant la grossesse peut être un signal d'alarme car, en règle générale, elle ne devrait pas exister. Possible, sauf que de très légères fluctuations de tels indicateurs, par exemple, dues aux charges très importantes sur les reins de la mère, qui se produisent pendant la gestation du futur bébé.

On sait avec certitude que le port du futur bébé double littéralement la charge sur tous les organes internes et, bien sûr, sur les systèmes vitaux de la mère. Après tout, tous les organes et systèmes devront désormais protéger non seulement leur "maîtresse", mais aussi une très petite vie, déjà en pleine croissance. Donc, en réalité, le système urinaire fonctionnera littéralement avec une double charge. Par exemple, les reins vont maintenant éliminer les toxines et autres produits de décomposition non seulement de l'organisme de la mère, mais aussi de l'organisme du futur bébé.

Et dans ce cas, si les reins ayant une telle fonction ne résistent pas tout à fait, par exemple, à des processus inflammatoires aigus ou chroniques se produisant déjà directement dans le système urogénital d'une femme, alors Il convient de dire que tous les processus inflammatoires pourraient bien être la conséquence réelle du comportement de la femme, ce qui ne correspond pas tout à fait à son nouveau statut. Ou, disons, l'attitude frivole d'une femme envers sa propre santé.

Des changements similaires dans l'analyse peuvent parfois devenir une sorte de conséquence de longues maladies rénales chroniques, par exemple, auxquelles de nombreuses femmes ont été confrontées avant le début de la grossesse. Ainsi, la protéine elle-même dans l'analyse de l'urine pendant la grossesse, en particulier dans des quantités beaucoup plus grandes que ce qui est généralement considéré comme une norme absolue, peut être un véritable symptôme du développement (voire de l'exacerbation de certaines maladies) chez une future mère. Il peut donc s'agir d'une cystite, d'une pyélonéphrite ou même d'une glomérulonéphrite.

Il faut aussi dire qu'une forte augmentation des protéines dans les analyses d'urine en pratique médicale est communément appelée protéinurie. Et dans ces cas, si lors de la prochaine visite chez votre médecin et, bien sûr, lors de la prochaine analyse d'urine dans cette analyse, la protéine s'est révélée trop élevée, vous devrez effectuer l'analyse correspondante plusieurs fois et même régulièrement. Et ce n’est que de cette manière que vous pouvez avoir une réelle opportunité de surveiller la dynamique d’une telle modification des taux de protéines dans les analyses d’urine.

Et vous aiderez également votre médecin à déterminer si une telle augmentation était simplement «ponctuelle» ou inversement, ce qui est permanent et plus dangereux. Après tout, c'est la protéine trouvée dans l'urine pendant la grossesse, elle peut très bien être révélée une seule fois. Cela arrive, par exemple après avoir subi un stress psychologique grave, ou après un stress physique, et même après avoir pris certains médicaments individuels. Les protéines peuvent augmenter et si la veille dans le régime alimentaire de la femme la plus enceinte était présente trop d'aliments protéiques normaux.

Il faut aussi dire qu’il est tout à fait possible de provoquer l’apparition de la soi-disant protéinurie se manifestant lors de la gestation du futur bébé et de certaines maladies. Tout d'abord, parmi eux, bien sûr, le diabète, ainsi qu'une maladie comme l'hypertension ou l'insuffisance cardiaque congestive. Diverses infections des reins ou des voies urinaires peuvent contribuer à l'amélioration des protéines et, en plus de la maladie polykystique des reins.

Mais c'est vraiment l'état le plus dangereux et complexe, qui, en général, il peut faire l'objet d'apparition soudaine de protéines dans l'analyse d'urine pendant la grossesse, les médecins ont appelé prééclampsie. Cette condition est caractéristique seulement pour les femmes enceintes - déjà une fois après un accouchement normal et bien sûr l'apparition d'un bébé dans le monde tous ses symptômes disparaissent complètement. Le danger de ces états que la prééclampsie est encore dans le fait qu'il est souvent femme très enceinte pourrait bien même pas soupçonner son développement initial. Une femme ne peut même pas ressentir de véritables changements dans son corps. Et la seule preuve de l'état extrêmement dangereux et menaçant même peut devenir protéines dans l'analyse d'urine pendant la grossesse.

À l’heure actuelle, la gestose est appelée pathologie rénale, ce qui, en règle générale, peut entraîner une rupture brutale des fonctions du placenta. Et non seulement le placenta dans une telle situation cesse de remplir sa fonction de protection et devient incapable de protéger et de protéger le futur enfant contre diverses influences négatives, de sorte que le bébé lui-même peut cesser de recevoir tous les nutriments nécessaires à son développement et à sa santé. oxygène Dans ce cas, tout cela peut se traduire par un fort ralentissement du développement du fœtus et même provoquer la naissance dite prématurée ou même la naissance d'un bébé mort.

Protéine dans l'urine pendant la grossesseEn plus de la forte augmentation des protéines dans les analyses d'urine, d'autres symptômes de la gestose peuvent également être une augmentation de la pression artérielle et même l'apparition d'un gonflement grave. Parfois, la gestose peut nécessiter une hospitalisation obligatoire et rapide avec une intervention médicamenteuse.

Ainsi, par exemple, pour traiter la gestose, une femme peut être envoyée en hospitalisation où elle sera pratiquement contrôlée. Après tout, la gestose qui survient directement en fin de grossesse peut en général être une indication directe de la stimulation active du travail prématuré. Et parfois, c'est cette étape qui devient pratiquement une nécessité vitale pour sauver des vies en tant que mère, en fait, en tant qu'enfant.

Cependant, dire que l’augmentation de la teneur en protéines dans les analyses d’urine pendant la grossesse devient trop anxieuse ou un symptôme désespéré. Il est tout à fait possible de juger quelque chose uniquement si le diagnostic complet a été effectué plus d'une fois. Et aussi dans le cas où les analyses ont été effectuées en parallèle avec le suivi précis des indications quotidiennes de la pression artérielle de la femme enceinte.

N'oubliez pas de garder un œil sur le fait que, juste avant la collecte d'urine pour analyse, la femme la plus enceinte était parfaitement hygiénique sur tous les organes génitaux externes. Après tout, parfois, lorsque les plats dans lesquels les échantillons d’urine ont été collectés à l’origine n’ont pas été garantis propres et parfaitement adaptés à une telle analyse, les résultats peuvent être erronés.

LEAVE ANSWER